Hommage à Simone Gournay

Le seul fait de vivre dans un camp c’est une résistance. Simone Gournay


Simone

Née en 1921 à Sèvres (Paris), Simone Gournay a été arrêtée à Vincennes le 26 août 1942 à l’âge de 21 ans. Partie de Compiègne le 28 avril 1943, elle a été déportée à Ravensbrück où elle a travaillé dans l’usine Siemens et a été libérée par la Croix-Rouge Suédoise le 29 avril 1945.

Simone Gournay, Co-présidente de l’Amicale Française et membre du Comité international de Ravensbrück, nous a quittés le 28 mai 2014, dans sa 93ème année.

Après plusieurs conversations téléphoniques, notre première rencontre eut lieu en juin 2011 ; elle fut suivie de plusieurs autres, en particulier lors du voyage de mémoire en avril 2012 au Mémorial du camp de Ravensbrück.

Les  films qui composent le triptyque La mémoire et le silence n’auraient pas pu voir le jour sans sa participation, son soutien et celui de l’Amicale de Ravensbrück.

Les échanges avec Simone, sa parole riche et exigeante, portaient la marque de sa personnalité affirmée, de son esprit de résistance toujours vivace.

Afin de lui rendre hommage, nous souhaitons vous faire partager un extrait de l’entretien réalisé lors de cette première rencontre de juin 2011.

Vous pouvez aussi retrouver Simone dans le film Survivre c’est une résistance et dans les extraits des témoignages de résistantes déportées au camp de Ravensbrück.

Advertisements