Casamance

SÉQUENCE VIDÉO / PHOTOGRAPHIES / DOCUMENTAIRE SONORE


Entrant dans une ère nouvelle avec la Modernité, devant bon gré, mal gré entrer en dialogue avec cette Modernité,
le diola se doit de découvrir le lieu de sa parole, le point focal de sa culture.
Nazaire Diatta


KASSOUMAY

Entre 2003 et 2007, Aime le mot dit a mis en place un projet au Sénégal, à l’occasion de la cérémonie d’initiation qui a eu lieu dans un village de Casamance nommé Diembéring. Ce travail s’est concrétisé avec la réalisation d’une émission de radio et la conception d’une exposition comprenant une installation vidéo, un reportage Photo, une installation sonore, un diaporama numérique et des textes ethnographiques. L’exposition Kassoumay, qui signifie bienvenue en diola, a été présenté à PANGEA comptoir des peuples (Marseille), ainsi qu’à Saint-Pierre les Elbeuf (Seine-Maritime).

Diembéring, un village de Casamance (Sénégal), situé à 20 Km de la frontière avec la Guinée, a célébré pendant les mois de juin et juillet 2003 le rite de la circoncision, initiation qui n’avait pas eu lieu dans ce village depuis 1959. Les jeunes initiés, des garçons âgés de 3 à 30 ans, sont restés un mois dans le bois sacré pour y recevoir l’enseignement des anciens. Pendant un mois, le village vit au rythme de cet événement. De nombreux jeunes vivent à Dakar, à Ziguinchor ou encore en Europe. Au fur et à mesure qu’ils reviennent au village, leurs familles organisent leur entrée au bois, les femmes chantent et dansent en les suivant jusqu’à la sortie du village, puis les hommes les accompagnent jusqu’au lieu de l’initiation. Tous les jours, d’énormes marmites sont emmenées au bois pour nourrir les 300 jeunes sur place. Chaque famille organise les préparatifs des fêtes qui auront lieu au moment de la sortie du bois … Cette fête permet aux habitants de Diembéring de réaffirmer leurs valeurs traditionnelles face à la modernisation croissante de leur société, car le temps, où le riz leur permettait de vivre en autarcie, n’est plus.

Vidéo : Frédéric Vidal

Photographies : Laurence Grobet

Documentaire sonore : Frédéric Vidal et Laurence Grobet

Textes : Nazaire Diatta

Conception : Aime le mot dit

Partenariats / soutiens :

Publicités